Espace membres
Login
Pass
Les annuaires de France nuisibles

PYRALE DU BUIS

Kit piègeage phéromone 

Kit piègeage phéromone

Produit Professionel

Commande en ligne

Accueil / Evolution de l'mplantation de la pyrale en france

Originaire d'Asie orientale (Chine, Corée, Japon) ce papillon a été signalé en Allemagne en 2007, et plus précisément au Bade Württemberg, région frontalière de la France et de la Suisse. En 2008, l’insecte s'est installé en France et plus précisément dans le Haut-Rhin, près de la zone allemande où il s'était manifesté.

À ce jour, et donc en l'espace de 6 ans, 51 départements sont touchés par l’invasion de la pyrale du buis et la majorité d'entre eux sont fort éloignés de l'Alsace. Sa propagation est favorisée par l'absence de prédateur naturel capable de l'anéantir. Sa prolifération est rapide et se déroule en plusieurs cycles annuels : au printemps d'abord, avec une seconde émergence en juin ou en juillet, puis une troisième en septembre. Outre l'Allemagne et la France, la pyrale du buis est aussi présente en Suisse, Autriche, Pays-Bas…

 

Une chenille qui préfère la chaleur

Les 3 descendances annuelles observées en Alsace laissent penser que cette pyrale peut se reproduire sans arrêt, d'autant plus qu'elle semble pouvoir hiverner simultanément à l'état de chrysalide, ce qui est très inhabituel chez les papillons. Le seul obstacle à la croissance larvaire de ce destructeur étant, bien évidemment, la baisse des températures, il reste donc à déterminer le niveau de froid induisant la cessation d'activité et donc l'hivernage.

La météo niçoise lui est apparemment plus favorable que celle strasbourgeoise et une baisse passagère ou modérée des températures peut induire une simple diminution du développement. En Europe occidentale, l'espèce semble produire deux à trois générations par an.

 

La chenille en hiver

Aussi étonnant que cela puisse paraître, tous les stades larvaires peuvent encore s'observer et coexister en automne, c'est-à-dire début novembre, ce qui montre à l'évidence le chevauchement des générations. La mauvaise saison se faisant sentir, les plus jeunes chenilles fabriquent leurs cocons pour hiberner, en attendant l'arrivée du printemps pour reprendre leurs activités, le plus souvent courant mars.

Elles peuvent atteindre jusqu'à 5 cm de long. Les chenilles âgées vont, quant à elles, se chrysalider au sein du feuillage pour y passer tout l'hiver. Par contre, pour les chenilles intermédiaires, elles trouveront sûrement refuge dans les feuillages ou la litière sous-jacente. Une fois implantée dans un pays, elle se propage très rapidement dans toutes les régions. Aujourd'hui, elle est présente dans pratiquement toute la France. Autant dire que les buis concernés ont du souci à se faire et les jardiniers encore plus.

 

Carte de France  de l'implantation de la pyrale du buis(été 2014)